• Défi du lundi : Girly or not girly

    Lundi, j'avais sorti mon collant rose de fifille pour fêter cette journée et pas de chance mon appareil photo est tombé en panne de batterie alors je vous livre qu'aujourd'hui le contenu des mes sacs :

    Défi du lundi : Girly or not girlyDéfi du lundi : Girly or not girly

    Je sais, j'exagère mais j'assume !!!! Et encore, je n'ai pas tout mis..............


    votre commentaire
  • Grande braderie de printempsGrande braderie de printemps

     

     

     

     

    J'ai fait du vide dans mes placards alors je vends les produits suivants :

    - BB cream Erborian Original 45ml, je l'ai utilisé une semaine pour 20 euros (prix neuf 32 euros)

    - Urban Decay Primer Potion Original, tout neuf dans son emballage d'origine pour 10 euros (prix neuf 16 euros)

    - Mac, Prep and Prime Vibrancy Eye, utilisé 3 fois et c'est un flacon pompe pour 20 euros (prix neuf 32 euros)

    - Make Up For Ever, Full Cover teinte No 3, beige clair, utilisé un peu mais il y en reste les 3 quarts pour 15 euros (prix neuf 25,50 euros)

    - Bare Minerals, fond de teint original, teinte Medium Beige, utilisé deux fois pour 16 euros (prix neuf  26 euros)

    - Bare Minerals, correcteur multi usage teinte bisque utilisé deux pour 11 euros (prix neuf 21,50 euros)

    - Elf, blush mineral teinte peachy utilisé 2/3 fois pour 2 euros (prix neuf 6 euros)

    - Pinceau Sigma F80, utilisé une semaine et lavé pour 8 euros (prix neuf 16 euros)

    Les frais de port sont de 1,50 euros par produit et sont bien sûr dégressifs si vous prenez plusieurs produits. A calculer si envoi à l'international, me contacter.
    Pour me contacter, utilisez le formulaire de contact en bas à droite du blog.

    Pour le paiment, j'ai un compte paypal ou vous pouvez m'adresser un chèque par courrier.

    N'hésitez pas à me contacter pour plus d'informations ou juste pour dire bonjour.
    Je suis un peu absente en ce moment car un peu déprimée et lasse mais ça va revenir...
    さようなら


    3 commentaires
  • Heritages
    Un samedi soir riche en émotions.
    Départ de ma campagne vers 16h30 pour une arrivée à Paris vers 18h00. Traversé de Paris en voiture, je préfère le métro et arrivée dans le 9ème à deux pas de Pigalle.
    On trouve un parking couvert et on se ballade car le début de la pièce est prévue à 20h00.

    Et oui, nous allons au théâtre mais pour voir une pièce pas comme les autres, Héritages...

    J’avais quand même lu  l’intrigue de la pièce sur le site du théâtre IVT, c’est une pièce bilingue : langue parlée et celle des signes et qui par le biais d’un drame familial nous fait découvrir les difficultés rencontrées par les sourds et leur parcours pour pouvoir utiliser cette langue des mains, visuelle.

     

    A l’entrée du théâtre, je pénètre dans un monde qui ne m’est pas familierdu tout, celui des sourds.
    J’entends, je parle mais comment réagir face à celui qui est différent ?

    L’observer pour apprendre plus mais c’est gênant pour l’autre qui se trouve réduit à une « bête de foire ».

    L’ignorer et faire comme si, la différence n’était pas là et réduire l’autre à un être dit normal comme dit la société.

    Ou tout simplement essayer d’être soi avec ses interrogations dans le respect de l’autre entre étonnement et maladresse.

     

    Naturellement, je dis bonjour en langue des signes au bar quand je commande un verre de vin ou je dis merci avec ma main droite à l’ouvreuse. J’ai l’impression d’apprendre une autre langue comme un enfant qui découvre émerveillée l’alphabet.

     

    On s’installe et la pièce commence avec quatre personnages qui discutent face à nous dans une langue qui m’est inconnue. A leurs gestes, je devine le mot journal mais je suis perdue, j’appréhende un peu mais tout d’un coup une femme parle et je suis rassurée, je vais enfin comprendre.
    C’est étrange, j’ai ressenti ce que pouvait ressentir un sourd quand nous parlons, l’incompréhension mêlée à une peur d’être exclu et par la langue, un mot, j’ai retrouve mes repères, je suis redevenu un être social, un humain quoi.

     

    Je ne vais pas vous raconter l'histoire mais c’est très émouvant car on découvre la souffrance d’un être qui ne peut pas être lui-même car son père lui impose un cadre, un chemin qui n’est pas le sien.
    Mais on se pose la question, ce père agit-il pour son intérêt ou celui de son enfant ? Je ne saurais apporter une réponse.

    La langue des signes était traduite par une interprète qui était également un personnage de la pièce, c'est déstabilisant car en fait, je ne regardais plus l’acteur s’exprimer par la langue des signes mais la traductrice car j’étais guidée plus par la voix que par le geste. J’ai dû me forcer pour regarder l’acteur et entendre la voix d’une autre. Y a-t-il alors un dédoublement de personnalité ???

     

    J’ai adoré la pièce mais j’ai été très déçue par la fin qui est comme un couperet; on reste sur des non-dits, un projet non abouti. J’aurai aimé non pas un dénouement heureux à l’américaine mais une fin qui ouvre des perspectives pour à la fois le monde des entendants et celui des sourds.

    Je reste taraudée par une question, la langue des signes n’enferme t elle pas les sourds dans un monde à part qui peut les isoler ?

     

    C’est un spectacle si singulier que je vous conseille d’y aller car il vous en ressortirez autre ou plusieurs.

      

    Merci beaucoup au blog PARISICILACULTURE pour les invitations et cette découverte.
    Ce blog est une mine d’or si vous souhaitez vivre la culture autrement.


    2 commentaires
  • Voilà un sujet classique ou un marronnier comme on dit, vous le voyez partout et chacun y va de son beau mot pour donner son avis.

    A chaque fête ou chaque événement, il faut de toute façon s’affirmer pour ou contre pour avoir exister selon les média et la politique.

    L’être humain se doit de choisir entre le Bien et le Mal et la société actuelle a reproduit cette dichotomie dans tous nos actes. Alors que les règles sociales, les lois définissent uniquement un cadre pour que chacun puisse bien vivre et disposer de sa liberté et de sa morale personnelle.
    Je ne suis pas un robot, j’existe.

    Aujourd’hui, je suis lasse de voir sans cesse ces débats sur tous les sujets. Dois je choisir pour être un être social, politiquement correct ou puis je décider de ne rien choisir pour être libre.
    Après ce quart d’heure philosophique, je déclare que je vais faire ce que je veux aujourd’hui.

     

    Rappelons quand même qu’il y a quinze millions de célibataires en France et que ce rabâchage de la fête des amoureux est disproportionnée.

     

    C’est l’hiver quand même, laissez nous hiberner, je me mets donc en mode ours….
    Alors la Saint Valentin, tu la fêtes ???

     

    Et pour la Saint Valentin si j’ai envie, je me déguiserai en femme fatale ou pas. J’avoue, j’ai envoyé des mots d’amour ce matin à mon homme et je lui ai acheté un cadeau…
    Mais je lui dis tous les jours que je l’aime et je pense qu'on doit offrir un cadeau tous les jours comme un sourire, une attention, un rire,une surprise pour que l'amour dure.
    La Saint Valentin n’est en fait qu’un moyen de se prouver encore plus qu’on s’aime mais elle ne doit pas être une obligation, elle doit rester un plaisir à partager à deux.
    Ne pas la fêter est aussi un choix que je respecte car chacun doit vivre comme il le sent.

     

    Ne nous noyons pas dans une mer de barbe à papa qui pourrait nous engluer et nous endormir mais soyons nous même.
    Et
     ce soir, inversez tout, offrez des fleurs ou des chocolats à votre homme et laissez le vous faire un strip-tease sensuel en string léopard ...Et envoyez moi les photos !!!

    Alors la Saint Valentin, tu la fêtes ???Alors la Saint Valentin, tu la fêtes ???

      

    PS : string vendu sur String Homme mais pas le garçon dommage... 


    votre commentaire
  • Mes porte-bonheur du pays du soleil levant
    J'ai enfin reçu mon colis en provenance du Japon et cette fois ci, il ne contient pas des cosmétiques mais des produits artisanaux.
     

    Découvrons ensemble ces petites merveilles : 
    Mes porte-bonheur du pays du soleil levant

    - un Daruma
    - un Maneki Neko
    - et une poupée Kokeshi Komachimusume.

    Mes porte-bonheur du pays du soleil levant  

    Le Daruma est la reprsentation figurative du Bodai-Daruma né vers l’an 440 ; il  est un religieux indien venu en Chine et qui resta en médiatation 9 ans et vécu selon la légende 150 ans. Il est le symbole de la persévérance et il aurait perdu ses jambes du fait de sa longue, longue position en méditation.
    Il serait à l’origine du Kung Fu ou du thé.
    Les japonais le fêtent le 5 mai.
    La figurine d’abord en bois puis en papier mâché serait apparue en 1674 avec deux yeux peints. Puis suite à une épidémie de varicelle en 1672, elle est devenue sans pupille avec la consigne de peindre l’oeil gauche après avoir prié et l’oeil droit à la guérison de l’enfantet.
    Aujourd’hui, elle est toujours sans pupilles dessinées et son propriétaire fait alors un voeu lorsqu'il dessine la première et quand le voeu est exaucé il dessine la seconde.

    Mes porte-bonheur du pays du soleil levant

    Le Maneki Neko est le chat porte-bonheur (traduction littérale: chat qui appelle).

    Il serait apparu entre 1603 et 1867 et ils sont devenus populaires au début du XXème siècle. L’origine de ce symbole est floue et les légendes ont toutes en commun que les chats sont toujours considérés comme des esprits sages et porteurs de chance.
    Il peut aussi avoir la patte gauche levée afin d'attirer les clients, les amis soit la prospérité la patte droite levée pour attirer l'argent et la fortune ou les deux pattes levées pour protéger la maison ou les affaires.
    Il peut être de plusieurs couleurs :

    - couleur dominante blanche : symbole de pureté, attire les énergies positives.

    - couleur dominante jaune: symbole de fortune, attire argent et richesse.

    - couleur dominante noire : symbole de protection, éloigne les énergies négatives.

    - couleur dominante verte : symbole de santé et de soutien dans les études.

    - couleur dominante rose : symbole d'amour, attire les relations amoureuses

    - tricolore : blanc, noir et marron qui est le puissant porte-bonheur car rare comme le chat bobtail japonais qui a se pelage caractéristique.
    Je l'ai choisi en céramique, une patte gauche levée  et blanc et le prochain sera noir pour éloigner les mauvais esprits.

    Mes porte-bonheur du pays du soleil levant
    La Kokeshi est une petite poupée, elle est en bois peint. Au départ c’était un jouet, il en existe une centaine de variété. Aujourd’hui, elle est offerte pour déclarer son amitié ou son amour à la personne qui le reçoit.
    Celle que j'ai représente une petite fille et j'ai surtout craqué pour le côté rond de l'objet.
    Ce n’est pas un porte bonheur en tant que tel mais elle est représente le désir d’avoir un enfant et la maternité et donc pour moi, elle est un symbole de bonheur pour ma petite fille.
     

    PS : objets disponibles sur le site Kyoto Tradition 
    Sources documentaires ICI et ICI
     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique